navigation

Le Japon se dote d’une loi pour promouvoir l’utilisation des informations géographiques 25 mai, 2007

Posté par Alain Didier Ndalla dans : Actualités , trackback

Les systèmes d’informations géographiques (SIG) sont des outils aux applications diverses qui se sont fortement développés ces dernières années. On peut par exemple citer la production de cartes à valeur ajoutée, qui permettent de gérer par exemple le cadastre, en donnant des informations sur les zones inondables, ou qui permettent aussi de réaliser facilement certaines statistiques (nombres de batiments vétustes, taux de criminalité, etc.). D’un autre côté l’ouverture des technologies de positionnement, comme le GPS (Global Positionning System) autorise de nombreuses autres applications.

L’utilisation combinée des SIG et des systèmes de positionnement devrait faire émerger dans les années qui viennent beaucoup d’applications innovantes. Le gouvernement japonais s’est rendu compte qu’il fallait orienter, donner des lignes directrices, et fournir les moyens humains et financiers pour promouvoir ces applications. C’est l’objectif de la nouvelle « Loi Fondamentale pour la Promotion de l’utilisation des Informations Géographiques », qui vient d’être votée le 23 mai a Tokyo. Cette loi viendra donner un cadre plus clair à ces activités, et surtout éviter la dispersion des initiatives des différents ministères japonais. Il est difficile à l’heure actuelle de discerner les impacts concrets de cette loi, cependant le Japon espère à moyen terme qu’elle facilitera le développement de nouveaux services : services administratifs (partage de cartes, déclarations en ligne), services commerciaux (sur terminaux mobiles par exemple), services d’assistance (sécurite des enfants, aide aux personnes agées), ou bien services de sécurite (prévision des catastrophes naturelles, etc.).

Pour la partie « positionnement », le Japon confirme sans surprise son engagement auprès du système GPS des Etats-Unis et le considère comme une infrastructure cruciale. Notons qu’il est aussi probable que l’adoption de cette nouvelle loi fournisse des arguments aux partisans du projet japonais QZSS (Quasi-Zenith Satellite System). Ce projet de complément au GPS a pour objectif d’améliorer le signal de la constellation américaine dans les zones urbaines. Il est pour cela nécessaire de lancer trois satellites sur des orbites inclinées à 36.000 km pour avoir en permanence un satellite en quasi-zénith. Or aujourd’hui un seul des satellites QZSS est financé, le développement des deux autres étant en sursis.

Source : BE Japon numero 444 (25/05/2007) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42947.htm

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

CENTRES D'APPELS***CALL CEN... |
L'informatique à la MJC |
zolder |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La magie de l'informatique
| Les thèmes
| Téléphonie (Natel / IP)