navigation

Identifier les individus. Logiques technologiques, logiques sociales 8 juillet, 2007

Posté par Alain Didier Ndalla dans : Juridique , trackback

Si la sécurité constitue un des piliers de la vie en société et se trouve inscrite au cœur de nos institutions depuis l’Ancien Régime, un « paradigme sécuritaire » tend à se généraliser dans les sociétés démocratiques depuis les attentats du 11 septembre 2001. L’instauration du USA Patriot Act marque sans nul doute un tournant décisif concernant la légitimation de lois d’exception qui entravent fortement les libertés individuelles.

Or, au-delà des Etats-Unis, le contexte politique actuel, marqué par le développement de plus en plus rapide de technologies d’identification qui permettent de suivre à la trace les individus et leurs itinéraires, suscite l’inquiétude de nombre de citoyens. En France, le cas de la future carte d’identité électronique, présentée comme l’arme absolue contre la fraude, l’immigration clandestine ou le terrorisme apparaît très problématique. Cependant, dans quelle mesure l’identification des individus par les corps – comme c’est le cas avec une technologie telle que la biométrie – serait-elle réellement plus préoccupante que l’enregistrement des identités que nous connaissions autrefois ? Quels sont les risques liés à la numérisation du vivant ? La prise en compte d’éventuels « risques » est-elle justifiée ou bien relèverait-elle simplement de représentations erronées et de peurs injustifiées ? Comment expliquer la relative passivité des opinions publiques et la pauvreté des débats autour des technologies d’authentification, et ce, autant à l’échelle de la société que des organisations ?

La question de l’identification se pose en effet également dans le monde de l’entreprise pour les salariés qui sont de plus en plus susceptibles d’être soumis à des dispositifs qui permettent le contrôle de leurs déplacements, mais aussi, de leurs navigations sur la toile. Si la sécurité des informations constitue un enjeu majeur d’un point de vue économique et industriel, le droit à l’autonomie des personnes n’est-il pas de plus en plus fondamentalement remis en cause ? Quels sont les enjeux éthiques liés à l’extension des systèmes d’identification ? Quelles sont les mesures législatives existantes ?

L’objectif de cette École d’été 2007, organisée conjointement par une institution orientée vers les Sciences humains et sociales (SHS) et une autre orientée vers les Technologies de l’information et de la communication (TIC), sera d’aborder la question de l’identification et du contrôle des personnes sous différents angles disciplinaires : historique, philosophique, technique et scientifique, sociologique, juridique et éthique.

Deux ateliers doctoraux sont prévus en soirée afin de permettre aux participants de présenter leurs recherches en cours, dans le cadre de discussions ouvertes et interactives.

Source: Ecole doctorale d’été EHESS – INT

http://www.int-edu.eu/lsh/ecole2007/theme/

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

CENTRES D'APPELS***CALL CEN... |
L'informatique à la MJC |
zolder |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La magie de l'informatique
| Les thèmes
| Téléphonie (Natel / IP)